LA MALADIE

La Pleine Conscience pour un mieux être

Contrariétés

Elargir la conscience et garder le sourire

contrarietes pour soi même ou dans les relationsLes contrariétés sont des opportunités d’élargir notre conscience ! Le discernement amène le recul nécessaire face aux réactions émotionnelles et remplace peu à peu les rictus de contrariété par un sourire bienveillant !

Sur le chemin de la pleine conscience, de nombreux obstacles existent. Parfois de simples contraintes, parfois de véritables problèmes. Dans tous les cas, ces « contrarietes » peuvent être considérées de plusieurs manières : soit elles deviennent des prétextes à se laisser entraîner par nos traditionnels processus automatiques, soit elles deviennent de véritables opportunités.

Peut-être avez-vous déjà fait ce constat ? A l’occasion de simples contrarietes, vous vous êtes retrouvés dans un état qui semblait, après coup, disproportionné avec le fait déclencheur. Il y a sans doute à parier que, de manière inconsciente, d’autres situations qui invitaient à une réponse émotionnelle du même type se soient mises en résonnance dans le cerveau, entrainant ainsi des réactions inappropriées. Même si cela n’est pas possible sur le vif, à l’occasion de ces « crises » (même minimes), ces situations sont souvent de formidables opportunités pour prendre conscience de nos automatismes.

Une opportunité :

criseIl existe un idéogramme chinois pour traduire le mot « crise » qui contient 2 symboles. Le premier symbole veut dire « danger », ce que nous comprenons bien : quand on est en crise, c’est qu’il y a un danger, réel ou virtuel, intellectuel, moral ou physique. Nous sommes alors avertis que quelque chose ne va pas ou manque… Et puis il y a le second symbole pour dire « opportunité » : en effet la crise déclenchée par les contrarietes est une chance pour tenter de percevoir autrement ce qui se passe et mieux appréhender les schémas à l’intérieur desquels nous sommes enfermés ; en vérité il s’agit d’une opportunité d’élévation de notre niveau de conscience. J’ai discuté avec des Français et des Chinois de ce symbole : les Français ont du mal à percevoir l’opportunité, les Chinois ne comprennent pas que l' »opportunité » ne soit pas intégrée dans nos racines culturelles.

En réalité ici nous sommes invités à percevoir tous les aspects d’une même situation. Bien sûr il y a le côté pile et le côté face, il y a le verre à moitié vide et le verre à moitié plein. Cela est déjà formidable lorsque nous y arrivons. Lorsque notre regard est focalisé sur un problème, malheureusement, nous n’en percevons qu’un tout petit aspect, souvent focalisé sur ce en quoi ce problème nous dérange. Cette hyper focalisation nous empêche de percevoir le reste de la situation et de comprendre l’autre.

Mais il faut aller au-delà ! D’une manière globale, nous sommes invités à laisser de la place pour le langage de la pleine conscience, celui qui nous apportera un sens nouveau, une compréhension plus large, une perception holistique, une vision polysémique… Bref, les contrarietes sont une opportunité d’observer à nouveau le tableau de la situation, de quitter notre regard focus binaire en noir et blanc pour adopter une vision globale et multicolore !

Les apports de la Pleine Conscience :

contrariété reposVoilà pourquoi, je nous invite chacun, à l’occasion de simples contrarietes ou d’une épreuve importante à franchir, à accorder la même attention et la même vigilance à l’observation plutôt qu’à la réactivité. Observons notre respiration et tentons de discerner nos automatismes réactionnels. En prenant ce recul, au quotidien, j’exerce ma concentration et mon discernement s’accroît.

Ces observations m’ont permis personnellement de faire des découvertes et surtout m’ont permis de grandir. Ces émergences (de pleine conscience) ont été souvent faites à mes dépens au départ, puis avec l’expérience et l’entrainement, d’une manière de plus en plus subtile et surtout de plus en plus appropriée avec la situation et les autres. Aussi je vous invite à reprendre l’exercice de veille quotidienne proposée dans la leçon N° 1 à propos de la respiration et à observer vos états mentaux, émotionnels et physiques à l’occasion de ces situations de stress que vous rencontrez (simple difficulté ou véritable problème), puis après quelques instants de recul, laisser émerger et enregistrer vos constats.

Avec le temps et l’entrainement, vous vous rendrez compte que vous ne réagissez plus de la même manière à de simples contrarietes. Ce seront les autres qui vous le diront « avant tu étais plus nerveux » ou « tu t’énervais pour un rien, maintenant tu es plus calme »…En réalité, l’observation de soi est devenue plus fine et plus subtile. Et donc, on devient capable de détecter les premiers symptômes d’une réaction inappropriée avant qu’elle ne devienne de la réactivité. La tendance réactionnelle spontanée est alors infléchie et le comportement devient plus juste et plus approprié. Peu à peu, les rictus de contrariétés sont remplacés par un sourire bienveillant !

rappel telephoniqueApprenez à pratiquer la Pleine Conscience

 

TESTEZ VOTRE PLEINE CONSCIENCE !

bouton test