LA MALADIE

La Pleine Conscience pour un mieux être

Souffrance

S’apaiser grâce à la Pleine Conscience

La souffrance :

souffrance 1

Face à la maladie, la rupture, le drame, le deuil… mais aussi face à des situations moins graves, la souffrance peut être importante… La Pleine Conscience facilite le détachement de la souffrance. L’entrainement proposé a pour résultats progressif un apaisement et un état global plus serein !

Lorsque nous sommes confrontés à des situations que nous considérons comme stressantes, des réactions automatiques  se mettent en route. Les réactions engendrées peuvent être inappropriées ou disproportionnées. Cette inadaptation à notre environnement est source de souffrance. Face à la maladie, la rupture, le drame, le deuil… mais aussi face à des situations beaucoup moins graves, la souffrance peut être importante.

La douleur physique est un premier palier de la souffrance. Elle peut être vécue comme une gêne ou un état intolérable. La manière dont est vécue cette douleur varie d’un individu à l’autre mais aussi d’un moment à un autre. La souffrance perçue peut être plus importante en cas d’hyper focalisation sur la souffrance ou au contraire moins importante au sein d’un environnement rassurant et épanouissant.

Il existe donc un second palier de souffrance au niveau émotionnel ou mental. L’origine de la souffrance peut être morale ou physique mais le ressenti dépend de la relation à la souffrance, de la manière de vivre le stress apporté par la souffrance et la manière d’être dans la vie en général.

Les symptômes :

souffrance 2La souffrance peut toucher autant notre esprit, nos émotions que le physique, quelle qu’en soit la cause. Une souffrance morale peut être plus difficile à supporter qu’une maladie invalidante. Mais cela dépend beaucoup de notre aptitude à ne pas nous laisser envahir par la douleur.

Les symptômes liés à la souffrance sont multiples. Au niveau physique, elle se traduit par de nombreuses tensions et contractions, qui prennent place dans les muscles, dans le dos. Elle engendre des maux de tête ou de ventre, des nausées, causer des vertiges et fortement affaiblir la santé.

Au niveau émotionnel, celui qui souffre peut se replier sur soi ou au contraire devenir agressif. Les relations deviennent rugueuses. Le sourire disparait. Un sentiment d’incompréhension s’installe ainsi qu’une grande lassitude…

Au niveau mental, des questionnements peuvent devenir obsessionnelles : « pourquoi moi ? », « quand est-ce que cela va s’arrêter ? » « c’est quoi la solution ? qu’est-ce que je peux faire ?». Alors la course aux médecins et aux spécialistes commence. De nombreux dérivatifs à la souffrance sont testés pour apporter un peu de bien être, tout en constatant que les bienfaits restent très provisoires…

Les apports de la Pleine Conscience :

souffrance 3 respirerLa Pleine Conscience apporte de nombreux exercices qui facilitent le détachement de la souffrance. Elle facilite également la prise de recul face à la peur et à l’anxiété qui sont souvent trop présentes dans la souffrance. Elle aide à lâcher prise, à mieux profiter de l’instant présent et à se donner le droit au bonheur.

L’entrainement à la Pleine Conscience apporte des pratiques qui permettent d’appréhender la douleur autrement. L’observation de la souffrance permet de découvrir les cortèges de processus automatiques qui l’accompagnent et qui n’ont pour effet que d’en augmenter les perceptions négatives. Les exercices permettent ensuite de quitter le regard hyper focalisé sur la souffrance pour augmenter l’attention et la concentration sur l’instant présent, sur chaque moment qui vaille la peine d’être vécu pleinement en étant moins impacté par la douleur.Tout revient à élargir le champ des perceptions pour mieux en profiter et laisser la douleur à sa juste place et non pas au premier plan. L’entrainement proposé a pour résultats progressif un apaisement et un état global plus serein.

rappel telephoniqueApprenez à pratiquer la Pleine Conscience

TESTEZ VOTRE PLEINE CONSCIENCE !

bouton test